Geneviève Buono

Geneviève Buono a passé son enfance en Algérie, enfance qu’elle évoque dans le recueil de nouvelles Les enfants de Gédéon. Son séjour à Makouda, où enseignèrent ses parents, lui inspirera les contes kabyles du Prince Musicien. L’amour de son pays natal anime la plupart de ses écrits, notamment La Reine Minouche, coécrit avec une Algérienne et les poèmes Quand j’étais petite et J’écris mon oncle, dédié à Maurice Audin.

Professeur de mathématiques, expérience qu’elle évoque dans Femmes d’Argenteuil dans leur intérieur, sa passion des maths se double de celle de la littérature. Elle produira plusieurs recueils avec son atelier d’écriture, et le poème A Gorée est aujourd’hui exposé dans la Maison aux esclaves de cette île-mémorial, au large de Dakar.

Membre fondateur – avec Gérard Noiret et Pascal Boulanger – de la revue littéraire « Arc en Seine », elle a travaillé également pour le cinéma, avec les chansons de Mission Pacifique, film de René Vautier évoquant les essais nucléaires à Mururoa et de Nuit d’Orage, clip dénonçant le malaise des banlieues.

La bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe lui commande plusieurs mises en scènes vocales, avec le roman de Malek Haddad Je t’offrirai une gazelle, puis Les Contes des Mille et une Nuits. Elle crée la compagnie théâtrale Sophie l’a dit, écrivant alors des spectacles qui seront présentés au Festival off d’Avignon, Argenteuil, Caen, Paris, Alger, Tipaza, Sidi Bel Abbès, Tlemcen, Tizi Ouzou, Constantine… Commandée en 2012 par le FELIV d’Alger, sa pièce de théâtre La Fontaine d’or met en scène la guerre d’Algérie sans stress et pour tous les publics.

Lauréate de divers concours de nouvelles (Brive, Dives sur mer...) elle a publié romans, nouvelles, contes et poésies. Mais ce que Geneviève Buono aime par-dessus tout, ce sont les belles rencontres… Elle a été l'invitée du Festival Carnets de Voyages 2019 à Brest.

Site : sophieladit.fr